Historique de la MSH-P

En 2016, une « mission de préfiguration de la MSH-P » a été conduite, née du constat partagé entre le CNRS et l’UPF sur l’importance d’amplifier les recherches dans le Pacifique : une région, encadrée par les plus grandes puissances mondiales, où résident les enjeux planétaires du XXIe siècle : enjeux économiques, politiques, géostratégiques, environnementaux, etc. ; une région aussi où les sciences de l’Homme, qui participent pour certaines (linguistique, archéologie, anthropologie), à une redécouverte et une réappropriation par les populations locales de leurs fondements identitaires revêtent une importance particulière.

Par ailleurs, un deuxième constat a prévalu à la création de la MSH-P. C’est celui de la faiblesse de la recherche francophone en SHS sur le Pacifique : l’Océanie est le seul continent où n’existait pas une institution française de recherche de haut niveau en Sciences humaines.

La création de Maison des Sciences de l’Homme du Pacifique répond autant à des enjeux scientifiques de première importance pour les SHS qu’à un besoin d’expertise en soutien à la définition des politiques publiques sur les grandes questions qui concernent la société d’aujourd’hui : les violences intra-familiales, les addictions et notamment les nouvelles formes de drogues comme l’Ice, les affaires foncières, les politiques de santé publiques, le développement du tourisme, la gestion de la biodiversité et des risques naturels, etc.

L'initiative a été lancée dès 2014 par le Président de l'UPF, à l’époque, le Pr. Eric CONTE. Après la signature d'une convention de partenariat pour la préfiguration avec le CNRS, une équipe de travail pour l'élaboration approfondie du projet a été constituée (Eric CONTE, Renaud MELTZ et Serge TCHERKEZOFF), et la présentation officielle du projet au CNRS, MENESR et Réseau MSH a été effectuée fin août 2016.

Les missions de la MSH-P

Extraits de la convention de création de la Maison des Sciences de l'Homme du Pacifique:

-  favoriser la visibilité nationale et internationale de la recherche en sciences humaines et sociales ;

-  promouvoir l'interdisciplinarité grâce à des programmes communs à des chercheurs, équipes et laboratoires, qui seront associés à la MSH-P ;

-  soutenir l'émergence de thématiques et de projets innovants ;

-  accueillir des post-doctorants, chercheurs et enseignants-chercheurs, français ou non, travaillant sur projets, selon des modalités à déterminer mais, en tout état de cause, pour une durée limitée ;

-  développer la participation de la MSH-P à des programmes de recherche nationaux et internationaux ;

-  promouvoir la collaboration avec d'autres sciences que les sciences humaines et sociales, notamment l'écologie et la biologie ;

-  aider à l'organisation de rencontres académiques autour du programme scientifique de la MSH-P.