La MSH-P a apporté son soutien à l’édition de l’ouvrage "Un poisson nommé Tahiti – Mythes et pouvoirs aux temps anciens polynésiens" écrit par Bruno SAURA (PR, Université de la Polynésie française).

Publié par la maison d'éditions Au vent des îles  et la MSH-P, l’ouvrage s’attache à un récit traditionnel de Tahiti qui voit cette île naître sous les traits d’un poisson ; il a été reproduit dans l’ouvrage de Teuira Henry Tahiti aux temps anciens (1951 : 454- 456).

La scène aurait eu pour théâtre le groupe des îles-sous-le-Vent, au nord de Tahiti. Là, en des temps très reculés, une énorme anguille avala une jeune fille et se mit à ébranler la terre de l’île de Ra’iātea, à une époque où celle-ci se nommait Havai’i. Un morceau s’en détacha, prenant le large, devenant le poisson Tahiti. Les paroles finales de ce mythe, qui énonce une antériorité naturelle de Ra’iātea -Havaii sur Tahiti, sont très dépréciatives : Tahiti, île subalterne, n’aurait autrefois eu ni dieux, ni chefs sacrés (ari’i), contrairement à la glorieuse terre-mère Ra’iātea-Havai’i. Qu’en était-il en réalité ?

couverture de l'ouvrage