Editions de la MSH-P
Cette collection d'ouvrage est destinée à la publication des colloques organisés par la MSH-P. Deux ouvrages sont publiés à ce jour, un autre est en préparation.
TOWARDS A HISTORY OF PACIFIC PREHISTORY. Historiographical approaches to francophone archaeology in Oceania

Version anglaise de "POUR UNE HISTOIRE DE LA PRÉHISTOIRE OCÉANIENNE. Approches historiographiques de l’archéologie francophone dans le Pacifique" paru chez Pacific-credo Publications en 2020.

Ce volume est le fruit d’un colloque organisé à Marseille en mai 2016 à l’initiative du projet CBAP The Collective Biography of Archaeology in the Pacific - a Hidden History porté par The Australian National University, et en collaboration avec le laboratoire du CREDO (Centre de Recherche et de Documentation sur l’Océanie, UMR 7308) et l’équipe d’Ethnologie Préhistorique du laboratoire ArScAn (Archéologie et Sciences de l’Antiquité, UMR 7041). Les thèmes abordés vont de l’histoire des idées et l’analyse épistémologique à l’approche biographique de la « science vécue » ; de la mise en contexte et la réévaluation de collections ou textes anciens à la réflexion sur les dangers du présentisme et le potentiel des analyses historiographiques pour développer des perspectives de recherche innovantes en archéologie.

S’inscrivant au sein du nouveau mouvement historiographique sur l’archéologie du Pacifique, cet ouvrage propose une réflexion particulière sur l’histoire de l’archéologie océanienne francophone, qu’elle soit française, belge ou relative aux archipels francophones du Pacifique. 13 contributions croisent les diverses perspectives d’archéologues, d’historiens, d’anthropologues, de conservateurs et d’écrivains.

Versions téléchargeables :

Vous pouvez télécharger gratuitement l'ouvrage complet en basse définition, ou la version en haute définition (imprimable) divisée en 3 parties.

MIGRANCE ET MÉMOIRE, ARTS ET CINÉMAS DE LA DIASPORA CHINOISE

Dans le cadre des « journées du cinéma d’expression chinoise » tenu du 5 au 8 Novembre 2018 à l’Université de la Polynésie Française (UPF), la MSH-P a organisé un symposium international sur « la migrance et la mémoire » dans les films de langue chinoise, en partenariat avec l’institut Confucius de l’UPF et l’association culturelle Wen Fa.

Cette publication reprend une sélection des interventions présentés lors de ce symposium par des spécialistes de l’art cinématographique, des arts visuels, du cinéma de fiction et de non fiction de langue chinoise.

Ouvrages soutenus par la MSH-P
La publication de ces ouvrages a bénéficié du soutien financier de la MSH-P.
UNE HISTOIRE DE TAHITI, DES ORIGINES A NOS JOURS

Publié par la maison d'éditions Au vent des îles en partenariat avec l'université de la Polynésie française et la Maison des Sciences de l’Homme du Pacifique, cet ouvrage raconte, pour la première fois sous une forme synthétique, l’histoire de Tahiti et des îles de la Société depuis l’arrivée des hommes jusqu’à nos jours.

Résumer plus de mille anas d’histoire du peuple tahitien en un simple volume était un défi qu’un groupe d’enseignants-chercheurs et de chargés de cours de l’Université de la Polynésie française a décidé de relever. Chacun d’eux étant un spécialiste reconnu dans sa discipline, cette synthèse actualise les connaissances sur le passé, lointain comme proche, en fonction des recherches les plus récentes.

Les droits d'auteurs de ce livre seront reversés à la Maison des Sciences de l’Homme du Pacifique afin de financer un prix qui récompensera des étudiants, en mémoire de Michel Lextreyt décédé en 2016.

UN POISSON NOMMÉ TAHITI, MYTHES ET POUVOIRS AUX TEMPS ANCIENS POLYN2SIENS

La MSH-P a apporté son soutien à l’édition de l’ouvrage écrit par Bruno SAURA (PR, Université de la Polynésie française).

Publié par la maison d'éditions Au vent des îles  et la MSH-P, l’ouvrage s’attache à un récit traditionnel de Tahiti qui voit cette île naître sous les traits d’un poisson ; il a été reproduit dans l’ouvrage de Teuira Henry Tahiti aux temps anciens (1951 : 454- 456).

La scène aurait eu pour théâtre le groupe des îles-sous-le-Vent, au nord de Tahiti. Là, en des temps très reculés, une énorme anguille avala une jeune fille et se mit à ébranler la terre de l’île de Ra’iātea, à une époque où celle-ci se nommait Havai’i. Un morceau s’en détacha, prenant le large, devenant le poisson Tahiti. Les paroles finales de ce mythe, qui énonce une antériorité naturelle de Ra’iātea -Havaii sur Tahiti, sont très dépréciatives : Tahiti, île subalterne, n’aurait autrefois eu ni dieux, ni chefs sacrés (ari’i), contrairement à la glorieuse terre-mère Ra’iātea-Havai’i. Qu’en était-il en réalité ?